Tendinite

Les douleurs tendineuses, comme par exemple au niveau du coude ou du tendon d’Achille, deviennent souvent handicapantes dans les activités quotidiennes. Outre la mise au repos de la zone concernée, que peut-on entreprendre en vue d’un prompt rétablissement ?

Le tendon est la partie du muscle, en forme de cordon, qui le rattache à l’os. C’est une structure constituée de tissu conjonctif, richement innervée mais pas vascularisée. L’apport en nutriments et oxygène ne se fait que par diffusion à partir des vaisseaux sanguins des muscles et os environnants. De ce fait, sa cicatrisation est rendue plus longue et difficile. Le tendon n’est pas très extensible et son élongation avoisine les 4% ; au-delà, des lésions apparaissent avec risque de rupture. La plupart des sollicitations restent heureusement au-deçà du seuil de rupture du tendon mais ce sont les répétitions qui, la plupart du temps, entraînent des lésions : course à pied pour le tendon d’Achille, tennis ou golf au niveau du coude (épicondylite, resp. épitrochléite) ou même l’index sur la souris d’ordinateur pouvant entraîner des douleurs dans tout le bras jusque dans la nuque !

L’approche du masseur médical sera globale et pluridisciplinaire en fonction de la douleur, de la présence ou non d’œdème, de la durée de la pathologie, etc… En phase aigüe avec inflammation et douleur importante, le drainage lymphatique peut être recommandé. Sinon, le massage classique sera privilégié afin de traiter non seulement le membre atteint mais aussi toute la zone de compensation (épaules et bras opposé dans le cas d’une tendinopathie du coude par ex.). Enfin, en cas de chronicité, le massage du tissu conjonctif est un outil précieux pour lever des barrages à une amélioration qui tarde à venir.

Parallèlement, des indications en hydro- et électrothérapie pourront être données afin que le patient puisse participer activement à son mieux être entre 2 séances chez le masseur médical.
Pour l’hydrothérapie, en cas d’affection tendineuse, comme durant un processus inflammatoire local, on conseillera des compresses froides d’argile selon la « méthode Kneipp », afin de « retirer la chaleur et éliminer les toxines ». Quant à l’électrothérapie, si le patient possède un appareil de ce type ou en loue un le temps de son traitement, nous établirons ensemble les paramètres de réglage et le positionnement des électrodes dans un but antalgique et de récupération.

Enfin, comme pour toutes les pathologies tendino-musculaires, une prise en charge rapide sera préférable pour éviter que des positions vicieuses ne se mettent en place.